Date du jour : 

8 février 2023

CONSOMMATION : Taux d’inflation à 7,6% en Décembre 2022 

Pour le mois de décembre 2022, le taux d’inflation, calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, s’est fixé à 7,6% alors qu’il était de 7,5% en novembre 2022.

Sur un mois, l’INHPC a progressé de 1,0% par rapport à son niveau de novembre 2022. Selon l’INSEED, cette évolution est la conjugaison des augmentations des indices des fonctions de consommation dont les plus importantes en termes de contribution sont : ” Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” (+2,6%) ; “Restaurants et Hôtels” (+1,0%) et “Transports” (+0,5%). La hausse de l’indice global est cependant ralentie par la baisse du niveau de l’indice de la fonction de consommation ” Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles” (-1,5%)1 .

Les postes de consommation dont les variations de prix sont les plus contributives à la hausse des indices des fonctions en décembre 2022 sont : “Céréales non transformées” (+9,1%) ; “Légumes frais en fruits ou racine” (+6,6%) ; “Agrumes” (+11,2%) ; “Légumes frais en feuilles” (+3,5%) ; “Sel, épices, sauces et produits alimentaires n.d.a” (+2,3%) ; “Autres matières grasses” (+7,0%) ; “Huiles” (+1,8%) ; “Autres produits à base de tubercules et de plantain” (+2,0%) ; “Volaille” (+2,4%) ; “Pains” (+1,6%) ; “Bœuf” (+1,0%) ; “Pâtisseries, gâteaux, biscuits, viennoiseries” (+4,0%) ; viande de “Mouton – chèvre” (+0,9%) ; “Farines, semoules et gruaux” (+1,8%) ; “Tubercules et plantain” (+0,3%) ; “Restaurants, cafés et établissements similaires” (+1,0%) et “Transport routier de passagers” (+4,7%).

Concernant les contributions négatives, les postes ayant plus contribué à la baisse de l’indice de la fonction de consommation “Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles” sont : “Combustibles solides et autres” (-8,6%) et “Loyers effectifs des locataires et sous-locataires” (-0,6%).

 

Les plus fortes hausses

L’augmentation du niveau des indices observée en décembre 2022 est le fait du renchérissement des variétés suivantes : “Sorgho en gains crus vendu au petit bol” (+19,3%) ; “Maïs séché en grains crus vendu au grand bol” (+18,6%) ; “Mil en grains crus vendu au petit bol” (+17,7%) ; “Gombos frais” (+30,5%) ; “Aubergine locale” (+29,9%) ; “Carottes” (+10,5%) ; “Tomates rondes (Pomme)” (+6,8%) ; “Pamplemousse” (+24,0%) ; “Citrons” (+15,6%) ; “Oranges locales” (+9,9%) ; “Haricot vert” (+15,2%) ; “Gboman” (+14,1%) ; “Salade verte locale (Laitue )” (+12,6%) ; “Adémè” (+3,3%) ; “Piment rouge frais” (+28,8%) ; “Potasse (Akanhoun)” (+21,9%) ; “Piment rouge sec” (+10,9%) ; “Ail frais” (+9,4%) ; “Piment rouge sec en poudre” (+7,8%) ; “Cube Maggi grand modèle” (+2,5%) ; “Gingembre frais” (+2,4%) ; “Noix de palme (Décou)” (+6,9%) ; “Pâte d’arachide” (+2,2%) ; “Huile de palme traditionnelle (Zomi)” (+5,9%) ; “Chips” (+8,2%) ; “Manioc râpé (Agbélima)” (+7,6%) ; “Tapioca petit grain” (+6,9%) ; “Pintade locale vivante” (+9,3%) ; “Poulet vivant de chair” (+6,6%) ; “Coq vivant local” (+3,9%) ; “Ailes de poulet congelé” (+2,0%) ; “Pain artisanal salé” (+2,0%) ; “Pain en baguette” (+1,6%) ; “Pain sucré artisanal sucré” (+1,4%) ; “Viande de bœuf sans os au kg” (+1,7%) ; “Viande de bœuf avec os au kg” (+0,5%) ; “Tripes et abats de bœuf” (+0,2%) ; “Viande fraîche de mouton au kg” (+1,1%) ; “Viande fraîche de chèvre au kg” (+0,9%) ; “Maïs en pâte (Mawoè )” (+4,3%) ; “Couscous de blé” (+0,7%) ; “Ablo” (+0,4%) ; “Manioc frais (Agbéli)” (+3,6%) ; “Igname” (+0,6%) ; “Plat de riz-haricot (Ayimolou)” (+3,3%) ; “Plat de kom + poisson frit” (+3,2%) et “Taxi-moto zémidjan” (+4,8%).

 

Les plus fortes baisses

Contrairement aux variétés ci-dessus listées, les prix ont baissé pour les variétés ” Charbon de bois” (-8,3%) ; “Bois de chauffe” (-20,9%) et “Loyer brut mensuel d’une maison avec toilettes internes (2 chambres + Salon)” (-2,8%). Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une hausse de 0,1% sur le plan national.

L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a également progressé de 0,6%. Eu égard à l’état des produits, les prix ont augmenté de 3,5% pour les ” Produits frais” et baissé de 2,0% pour les produits de l'”Energie”. Relativement à la provenance, les prix des produits “locaux” ont progressé de 1,5% tandis que ceux des produits “importés” ont baissé de 0,2%.

Du point de vue de la classification sectorielle, la hausse du niveau général des prix est principalement due à celle des prix des produits du secteur “Primaire” (+4,8%) et secondaire (+0,2%). Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient essentiellement de l’augmentation des prix des produits “Non-durables” (+1,5%).

Partagez cet article

A découvrir