Date du jour : 

6 décembre 2022

VISITE DE TRAVAIL DE S.E. PROF. ROBERT DUSSEY AU MALI

COMMUNIQUE CONJOINT

Lomé accueille la prochaine réunion du Groupe de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali) en septembre 2022

Bamako, le 07 juillet 2022

1. Dans le cadre des relations de fraternité africaine et de coopération entre le Togo et le Mali, S.E. Prof. Robert  DUSSEY, Ministre des Affaires Étrangères, de l’intégration Régionale et des Togolais de l’Extérieur, a effectué, le jeudi 07 juillet 2022, une visite de travail à Bamako.

2. Cette visite de travail intervient quelques jours après la levée des sanctions économiques et financières contre la République du Mali par la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) lors de sa 61e session ordinaire tenue le 03 juillet 2022 à Accra au Ghana. Au cours de son séjour, le Ministre Robert DUSSEY a été reçu en audience par S.E. le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, et a eu une séance de travail avec S.E. Monsieur Abdoulaye DIOP, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

3. Au cours de son entretien avec le Président Assimi GOÏTA, le Ministre Robert DUSSEY a réitéré les félicitations du Président togolais à son homologue malien dont l’ouverture d’esprit et la volonté manifeste de sortir de l’impasse ont facilité les pourparlers avec la CEDEAO et l’obtention d’un compromis satisfaisant. Il a notamment souligné que les récents efforts constructifs déployés par le Gouvernement malien à travers,  entre autres, la promulgation de la Loi électorale, y compris la création de l’Agence indépendante de gestion des élections (AIGE) et l’adoption consensuelle et inclusive du chronogramme détaillé du processus de Transition ont contribué de façon significative à l’émergence de la dynamique positive qui a conduit à la levée des sanctions.

4. Le Président de la Transition a salué l’élan de solidarité active du Togo et a remercié S.E. Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise, pour son soutien à l’effort de dialogue du Gouvernement malien avec la CEDEAO et la communauté internationale. Le Président GOÏTA a, en outre, réitéré la gratitude du Peuple malien au Président GNASSINGBE pour son implication forte et ses efforts de facilitation, en appui aux initiatives du Médiateur de la CEDEAO.

5. Lors de la séance de travail du Ministre DUSSEY avec son homologue malien, S.E.M. Abdoulaye DIOP a rappelé la disponibilité du Gouvernement du Mali à tenir ses engagements régionaux et internationaux et sa détermination à réaliser les objectifs essentiels de la Transition à travers la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles, l’organisation du référendum constitutionnel et d’élections libres, transparentes et crédibles, pour le retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé.

  1. Les deux Ministres ont saisi l’occasion de cette visite de travail pour saluer les efforts constants de la CEDEAO et des partenaires sous régionaux, africains et internationaux qui ont permis de surmonter les situations de blocage et le risque d’enlisement. Pour le Togo, a rappelé le Prof. Robert DUSSEY, le dialogue, la capacité d’écoute mutuelle et la concertation permanente demeurent les voies indispensables de dépassement des désaccords. Il a réaffirmé la disponibilité du Président Faure Essozimna GNASSINGBE à poursuivre son appui à la Transition malienne jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel.
  2. Les deux Ministres ont également salué l’engagement renouvelé de la CEDEAO à œuvrer pour la paix et la  sécurité au Sahel et en Afrique de l’Ouest et à intensifier la lutte contre le terrorisme dont l’extension vers la côte du Golfe de guinée invite à redoubler de vigilance, à renforcer la coopération sous-régionale et à mutualiser les moyens interrégionaux au service de la sécurité collective.
  3. Ils ont également pris note de l’appel lancé par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la  CEDEAO à la communauté internationale à apporter l’assistance humanitaire aux populations affectées par le terrorisme et à soutenir le processus de Transition au Mali.
  4. Ainsi, ils ont souligné la nécessité de réactiver le Groupe de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali) après la levée des sanctions, en vue de mobiliser à nouveau les acteurs régionaux et internationaux, notamment les partenaires techniques et financiers, autour du processus de Transition.
  5. A cet égard, les deux parties, en concertation avec l’Union Africaine, ont décidé de tenir la prochaine réunion du Groupe de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali) dans la première quinzaine du mois de septembre de l’année 2022 à Lomé.

 

Partagez cet article

A découvrir