Date du jour : 

8 février 2023

MEDIATION : Une couronne de lauriers pour Faure Gnassingbé

C’est fait. Les 46 soldats ivoiriens détenus depuis le mois de Juillet à Bamako vont rentrer chez eux. Le Président Malien les a finalement graciés avec une remise totale des peines. Faure Gnassingbé, médiateur dans cette crise entre la Cote d’Ivoire et le Mali s’est réjoui de la mesure de grâce présidentielle accordée par le Colonel Assimi Goïta. « Je salue la disponibilité et l’esprit de dialogue des chefs d’État du Mali et de Côte d’Ivoire, qui ont concouru à cet heureux aboutissement », a indiqué le Chef de l’Etat togolais dont la dernière visite à Bamako et à Abidjan le 4 Janvier a précipité les évènements de la libération de soldats ivoiriens.

L’annonce de cette mesure de grâce parachève ainsi les efforts de Faure Gnassingbé qui s’est investi corps et âme dans cette médiation. La libération des trois soldates au mois de Septembre, même si elle est liée à une cause humanitaire, augurait de la bonne méthode usée par Faure Gnassingbé. Malgré les tensions qui ont resurgies après dues à une surenchère de part et d’autres des protagonistes, le Togo a continué à maintenir le dialogue entre les autorités ivoiriennes et maliennes. On ne compte plus les voyages du ministre des affaires étrangères Robert Dussey dans ces deux pays pour rapprocher les points de vue.

Indubitablement, l’issue heureuse de cette crise est à mettre à l’actif de Faure Gnassingbé. Il a vite compris qu’il faut aider à apaiser la tension qui montait entre les deux pays. Le Mali considérait ces soldats comme des mercenaires. Les chefs d’accusation portés en leur endroit en dit long sur les intentions des autorités maliennes. Les invectives verbales du Gouvernement ivoirien qui considérait ces hommes comme des otages du Mali n’arrangeait pas non plus les choses. Les errements de la CEDEAO qui brandissait des ultimatums et des sanctions à tout va, braquaient davantage Assimi Goïta et son Gouvernement qui n’entendaient pas se plier aux injonctions de l’institution sous régionale. Il a donc fallu un Faure Gnassingbé patient, pédagogue et pragmatique pour aboutir au résultat annoncé ce 6 Janvier 2022 par le Mali.

On peut donc tresser une couronne de lauriers pour Faure Gnassingbé qui était à la base du mémorandum signé entre les deux pays le 22 Décembre 2022 en lien avec la promotion de la paix dans la sous-région. Car ce n’était pas gagné d’avance. Mais il a fait. Même dans des moments où les positions des deux pays se radicalisaient, Faure Gnassingbé affichait une sérénité dont il a, seul, le secret et menait sa médiation dans une discrétion sans pareille. On piaffait d’impatience du côté d’Abidjan, Faure Gnassingbé rassurait et demandait du temps. On bombait le torse à Bamako, Faure Gnassingbé appelait à la retenue. « Convaincu de l’importance de la paix et de l’entente entre les États pour le bien-être des peuples, le Togo continuera inlassablement d’œuvrer au renforcement de la coopération régionale » indiquait-il.

Assimi Goita n’en faisait pas trop quand il saluait le pragmatisme, l’ouverture d’esprit et la sincérité du leader togolais. Alassane Ouattara, lors de son message à la nation ivoirienne à l’occasion de la présentation des vœux pour l’année nouvelle a appelé son peuple à remercier Faure Gnassingbé dans ses efforts de faire ramener les soldats ivoiriens au bercail. « Le Président Ouattara nous a demandé de venir remercier le Président Faure Gnassingbé pour l’action qu’il a menée pour obtenir la libération des 46 soldats. Il a fallu toute la détermination du Président de la République Togolaise durant ces six mois pour que nous puissions obtenir ce résultat aujourd’hui », a dit Téné Birahima Ouattara, le ministre ivoirien de la défense à Lomé.

Quant à la CEDEAO, elle s’est finalement effacée pour laisser faire le Champion togolais avec la conclusion qu’on connait.

A travers toutes ces reconnaissances à Faure Gnassingbé, c’est le génie togolais qui est porté au-devant de la scène internationale. Ces derniers jours, c’est le Togo qui est à la une de la presse internationale. Il mérite de fières chandelles de la part des Togolais. La paix, le dialogue et la concorde entre les nations, le triptyque sur lequel se fonde très souvent la diplomatie togolaise qui ne cesse de voler au secours des frères en conflit. La tradition vient d’être respectée. Elle se poursuivra tant que le besoin se fera sentir. Bravo Monsieur le Président et Merci de rendre fiers les Togolais !

Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir