Date du jour : 

6 décembre 2022

TICAD 8 : Yawa Tsègan a représenté le Chef de l’Etat

Tsègan Yawa, la Présidente de l’Assemblée nationale a représenté le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé à la 8è édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 8) à Tunis, la capitale de la Tunisie.

Elle était à la tête d’une délégation comprenant le ministre du commerce Kodzo Adédzé et la ministre déléguée en charge de l’accès universel aux soins Mamessilé Aklah ASSIH-AGBA.  ” La participation du Togo à ce rendez-vous important se justifie par la volonté affichée des plus hautes autorités du pays de redynamiser sa coopération avec le Japon et de tirer la meilleure partie “, apprend-on auprès de la délégation. Les thèmes abordés par les participants au rang desquels le Président du Sénégal Macky Sall ont trait à la transformation de l’Afrique en région de croissance vigoureuse tout en tirant parti de la résolution des problèmes sociaux en opportunités de développement ; la promotion d’une société durable et résiliente et le renforcer de la paix et la stabilité en Afrique.

Le Togo avait activement participé les 26 et 27 mars 2022, à la réunion ministérielle de la huitième Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 8). Sandra Johnson, Ministre, Secrétaire générale de la Présidence de la République qui avait axé son intervention sur la croissance durable, les effets des crises sécuritaires et sanitaires sur les flux de financement, la dette et la mobilisation des ressources en Afrique. La Ministre, Secrétaire générale Sandra Johnson a mis un accent particulier sur la problématique préoccupante de l’attente d’une croissance durable et inclusive dans le monde et la réduction des inégalités surtout sur le continent africain. A cet égard, elle a rappelé les diverses initiatives prises par les Etats en vue de relever les défis dans les secteurs du commerce intra-africain, agro-industriel, énergétique, de la paix et la sécurité. Elle a plaidé pour la mobilisation des partenaires au développement en vue de relancer l’économie africaine post-Covid-19.

A la clôture du sommet de Tunis, pour les trois années à venir, le Japon a annoncé la mise à disposition d’une cagnotte de 30 Milliards de dollars pour les projets de développement sur le continent africain. ” La Déclaration de Tunis entre les dirigeants africains et japonais a été parachevée en vue d’une coopération conjointe dans divers domaines “, a fait savoir Yoshimasa Hayashi, le ministre japonais des Affaires étrangères du Japon. Le Président hôte, Kaïs Saïed a salué la bonne ambiance qui a prévalu lors de ses différentes manifestations, et les discussions franches qui ont eu lieu afin d’élever le niveau du partenariat stratégique qui unit l’Afrique au Japon.

” Le sommet de Tunis a réussi à cristalliser des visions prometteuses et tangibles et à formuler un certain nombre de recommandations précieuses qui jetteront les bases de la nouvelle vision commune du partenariat Afrique-Japon “, a-t-il dit appelant à trouver des solutions à la question de la dette africaine en la rééchelonnant et en la transformant en projets d’investissement pour recréer de la richesse. Une déclaration dite de Tunis a été adoptée pour une meilleure coopération entre le Japon et les pays africains.

Depuis 1993, le Japon a pris l’initiative d’organiser la conférence TICAD, dans le but de dynamiser le dialogue politique entre les dirigeants africains et les partenaires en matière de développement concernant les défis auxquels le continent doit faire face. Elle réunit le Japon, les pays africains, les organisations internationales, les pays et institutions partenaires en matière de développement. Le sommet de Tunis a réuni 300 hommes d’affaires, dont 100 venus du Japon, représentant les 50 plus grandes entreprises japonaises et institutions économiques internationales, 100 hommes d’affaires d’Afrique, et 100 hommes d’affaires de Tunisie. Des délégations de la Banque africaine de développement, de l’Organisation mondiale du commerce, de la Banque mondiale, de l’Union africaine et des Nations unies y ont également participé.

Partagez cet article

A découvrir