Date du jour : 

8 décembre 2022

RGPH-5 : La dernière ligne droite

” Nous allons entamer la dernière semaine du 5ème recensement général ; faisons de cette opération une réussite, en réservant un bon accueil aux agents recenseurs “, c’est le souhait émis par la ministre, Secrétaire Générale de la Présidence, Sandra Ablamba Johnson.

En effet, le RGPH-5 entre dans sa ligne droite cette semaine puisque la fin de l’opération est programmée pour le 12 Novembre. Si les agents recenseurs ont connu quelques difficultés à l’entame de l’opération dues à l’incompréhension des populations, les choses se sont normalisées les jours suivants grâce à des sensibilisations plus accrues, impliquant les élus locaux, les chefs traditionnels, les religieux et la société civile.  Il en a été de même pour les médias qui ont fortement contribué à ce que les organisateurs rectifient le tir.

Les tournées effectuées sur le terrain à travers tout le Togo par les équipes de l’INSEED qui porte l’opération et par la représentante de l’UNFPA, chef de file des partenaires techniques et financiers indiquent clairement que tout va bien dans le meilleur des mondes. Les populations ont finalement intégré la quintessence de l’opération du RGPH-5 qui est la plus grosse opération de collecte des données sur les populations et l’habitat qui se réalise tous les 10 ans.

En effet, l’opération permet de recenser tous les individus quels que soient leur nationalité, âge ou sexe et leurs logements. Depuis son accession à l’indépendance, le Togo a réalisé quatre recensements généraux de la population : en 1960, 1970, 1981 et le dernier en 2010. Il y a lieu de ne pas confondre le recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) avec les autres recensements. Cette opération n’est pas à confondre avec le recensement électoral qui concerne uniquement les Togolais âgés de 18 ans et plus ou le recensement fiscal qui est exclusivement géré par l’Office togolais des recettes (OTR) dont la mission n’est pas à confondre avec celle de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED).

De plus, le RGPH-5 a une particularité. Contrairement aux autres précédents où c’est le questionnaire papier qui a été utilisé, pour ce 5ème, ce sont les tablettes munis de GPS qui sont utilisés. Les 15 000 agents sont chacun doté d’une tablette pour la collecte des données qui sont ensuite transmises directement sur un serveur.  Les organisateurs indiquent que l’avantage de l’utilisation des tablettes est que cela permet de collecter rapidement les informations et de limiter au maximum les risques d’erreurs avec le paramétrage des tablettes qui n’acceptent pas l’enregistrement des erreurs et les aberrations.

Ce qu’il faut retenir aussi pour ce recensement est qu’il n’est pas le recensement des Togolais uniquement. C’est un recensement général de la population y compris celles des communautés étrangères qui résident au Togo.

Ainsi, on recense tous les individus sans distinction de nationalité, d’âge, de sexe ainsi que leurs logements. ” Les communautés étrangères aussi sont recensées par ce qu’elles fréquentent par exemple, nos hôpitaux, leurs enfants fréquentent nos écoles et pour les besoins de la planification dans tous les domaines, il clair que toutes ces communautés comptent aussi “, explique-t-on. Pour les Togolais qui vivent à l’extérieur du pays, ils seront comptés dans leurs pays d’accueil le jour où ces pays feront leur recensement.

Un fois l’opération terminée et les données consolidées, le cinquième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-5) permettra de savoir combien de personnes vivent au Togo. Il indiquera également des informations sur les caractéristiques de la population : âge, profession, moyens de transport utilisés, conditions de logement… ”

Ainsi, grâce aux informations collectées, l’État togolais fera ses planifications pour l’amélioration de nos conditions de vie dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi, de l’accès à l’eau et assainissement, etc “, fait-on savoir au Gouvernement.

Au plan technique, l’opération va permettre de disposer des indicateurs nécessaires au suivi et à l’évaluation des agendas nationaux, tels que la feuille de route gouvernementale 2020-2025 et les agendas internationaux notamment les ODD, l’agenda 2063 de l’Union africaine, etc.  Elle permettra également de connaître la situation sociale de la population, y compris celle des populations vulnérables, notamment les personnes vivant avec un handicap, les orphelins, les personnes âgées et les femmes à des niveaux géographiquement désagrégés.

De plus, le RGPH-5 va apporter des réponses aux questions de développement et de lutte contre la pauvreté telles que : dix ans après le RGPH-4, combien sommes-nous au Togo ? Où vivons-nous ? Comment vivons-nous ? Ainsi, le RGPH fournira un véritable vivier d’informations permettant de mieux orienter les politiques économiques et sociales, et aussi d’en assurer le suivi-évaluation.

Pour la planification du développement pour les dix prochaines années dans notre pays, c’est tout le monde qui gagne : le Gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les communes, les acteurs de développement, le secteur privé, pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des programme et plans de développement. Il est donc obligatoire de se faire recenser. Mais Il est cependant important de préciser que les informations recueillies seront traitées dans l’anonymat et la confidentialité en lien avec les textes en vigueur dans le pays.

Crédo TETTEH

Partagez cet article

A découvrir