Date du jour : 

8 février 2023

Le Togo constamment motivé pour l’aménagement des rues urbaines

 

La propreté de l’environnement urbain n’est pas une chose négligée par le pouvoir exécutif togolais. Il offre toute la capacité matérielle et les moyens financiers nécessaires aux ministères de l’Environnement ; du Développement à la base ; de l’Urbanisme ; des Infrastructures et d’autres encore pour garder le corps des citoyens dans un espace sain, synonyme de développement.

 

Les projets destinés à la préservation de l’environnement sont légion au Togo. L’un d’eux est celui des travaux d’aménagement et de bitumage des rues urbaines à Lomé. “Lomé la belle”, les plus âgés savent de quoi il s’agit, les jeunes en ont forcément entendu parler. Lomé a toujours séduit par son éclat et le caractère unique de son paysage. Dans la ville, le ministère de l’Urbanisme ne badine pas avec les chantiers de drainage des eaux pluviales. Certains sont en cours de réalisation dans la commune du Golfe 1, entre autres.

Les travaux ont démarré le 05 janvier 2022. Depuis cette date jusqu’au début du mois de novembre 2022, le taux d’exécution est de 42,5%. Les ouvrages coûtent globalement 25 milliards de francs CFA pour l’aménagement et le bitumage des rues urbaines dans les quartiers de Bê (Gbényédzi, Hounvémé, Ahligo, Kotokoukondji, Akodessewa et Ablogamé). Dans les localités reculées de la ville, l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb), exécute des programmes capables de blanchir considérablement le milieu de vie des bénéficiaires. L’un d’eux est “Cantonnage”.

Il améliore l’état des infrastructures routières, réhabilite les pistes rurales qui facilitent l’acheminement des produits agricoles des lieux de production vers les milieux de consommation que sont les grandes villes, crée de l’emploi, lutte contre l’exode rural, facilite l’accès aux services sociaux de base.

Au cours de la décennie, l’Anadeb a mobilisé plusieurs centaines de milliers de personnes, autour des actions d’entretien des routes. Plus de 21 500 personnes sont réunies en moyenne à chaque opération de salubrité dénommée “Samedi propre”. “Cantonnage” permet, grâce à des citoyens mobilisés et payés, de garder propres les abords des routes et les rigoles.

Partagez cet article

A découvrir