Date du jour : 

26 septembre 2022

INFRASTRUCTURES/ROUTE DE KPALIME : Un investissement approprié de 214 milliards de francs CFA

La route du développement passe par le développement de la route. Cette maxime, plusieurs fois entendue au Togo, se matérialise une fois encore avec la route Lomé-Kpalimé, en totale reconstruction. Les travaux se poursuivent allègrement. Ceux qui ont fait le trajet ce week-end, peuvent témoigner du plaisir et de l’aisance qu’ils ont eu faisant le trajet de Lomé jusqu’à Assahoun. De là, les engins lourds et les camions poursuivent leurs travaux sans relâche.  De l’autre côté, partant de Kpalimé, le nouveau bitume est posé jusqu’à l’entrée de la ville d’Agou.  EBOMAF, l’entreprise de BTP qui exécute les travaux affirme que les délais pour faire le tronçon Lomé-Kpalimé sera respecté.

Pour le gouvernement, qui veut faire du pays un hub logistique et un centre d’affaires de premier ordre en Afrique, la route revêt une importance stratégique. « Elle dresse le tapis rouge à l’économie, fluidifie le trafic, facilite les échanges commerciaux et la libre circulation des personnes, booste le tourisme, etc. », fait-on observer au gouvernement, qui a fait le choix d’exceller sur le chantier de la construction des routes et des pistes rurales. La route Lomé-Kpalimé en est une preuve.

Longue de 120 kilomètres. Les travaux portent sur l’aménagement d’une chaussée en 2×3 voies du tronçon Todman-Zanguéra (15 km), l’aménagement en 2×2 du tronçon Zanguéra-Noépé (08 km) et d’une chaussée de 02 voies entre Noépé et Kpalimé (91 km).  Le chantier a été lancé, en juin 2020, pour une durée de 03 ans.

Au niveau du volet propreté, des travaux d’aménagement de bassins de rétention d’eau sont en cours à Todman, Ségbé et Adidogomé sans oublier les réalisations de voiries et de réseaux divers à Kpalimé.

Il faut dire que, les investissements dans le réseau routier national se sont accrus depuis une dizaine d’années. « De 10 milliards de francs CFA en 2013, les dépenses budgétaires liées à la réduction de l’isolement des zones rurales sont montées à 43 milliards de francs en 2015 et à 24,7 milliards en moyenne au cours des 02 années qui ont suivi », indiquent les autorités.

Aujourd’hui, le réseau routier du Togo est estimé à plus de 11 800 km. Entre 2016 et 2018, 502,8 km de routes bitumées ont été réhabilitées. Aussi, 1 042 km de routes ont été entretenues sur le territoire ; 193 km de routes aménagées et bitumées ; 2 577 pistes rurales réhabilitées, désenclavées et rendues accessibles aux populations.

De 49% en 2014, le pourcentage de routes nationales revêtues est monté à 64% en 2017. Des centaines de kilomètres s’y sont ajoutés depuis lors.

 

Partagez cet article

A découvrir