Date du jour : 

8 décembre 2022

ENTREPRENEURIAT/FAIEJ : 3 600 projets de jeunes financés depuis 2013

Le 10 Juin dernier, le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej), tenait son 76e Numéro de ” Jeudi J’ose ” sur le thème: ”les Jeunes Entrepreneurs Initiés à la veille concurrentielle”.

La thématique a permis aux jeunes entrepreneurs et au conseiller en stratégies marketing, Cissé Aphtal, de faire des échanges fructueux et de partager des expériences sur la base d’exemples concrets pris sur le marché togolais. ” Jeudi j’ose” est la trouvaille des dirigeants de la structure, pour entretenir les jeunes qu’ils accompagnent.

C’est un mécanisme d’appui créé en 2015 pour donner aux jeunes, des techniques appropriées pour la création d’une entreprise et qui se tient chaque deuxième jeudi du mois. ” Elle facilite les échanges entre les professionnels d’un métier et des jeunes qui veulent réussir dans le même domaine. Au départ, l’objectif était de toucher 20 000 jeunes.

De 2015 à 2018, les numéros de “Jeudi j’ose” ont réuni plus de 4 000 jeunes sur le territoire “, fait-on savoir.

Créé en 2006, le FAIEJ a été rendu opérationnel en 2013. Il a pour mission de promouvoir l’accès des jeunes togolais à l’emploi, à travers l’entrepreneuriat. Aussi, il les accompagne, grâce à des séances de sensibilisation, de formations et de renforcement de capacités. Depuis son opérationnalisation jusqu’en juin 2021, le Faiej a permis de financer 3 600 projets de jeunes, âgés de 18 à 35 ans. Le Fonds a octroyé un montant de 4,5 milliards de francs CFA de crédits à la cible, sans oublier qu’il a favorisé la création de 12 792 emplois. Depuis lors, il soutient les jeunes âgés de 18 à 35 ans pour le démarrage de leurs projets d’entreprise. C’est un système de prêt qui permet de financer, à 95%, le coût total du projet avec un plafond limité à 2 500 000 francs CFA.

Dans le cas d’une association de promoteurs, le plafond est fixé à 6 000 000.

Le taux applicable est de 4,5%, avec un différé maximum de 06 mois, selon la nature de l’activité, sur une durée maximale de 03 ans. Le promoteur ne rembourse que les intérêts du différé, ce qui lui évite une grande charge financière. Aussi, une épargne d’un taux de 1,5% du montant total des investissements est réservée sur le compte du bénéficiaire pour renforcer ses capacités.

Les entreprises enregistrées ces dernières années vont au-delà de 100 000. En 2020, 12 592 entités ont été créées. L’année suivante, ce nombre est monté à 13 777 sociétés. En ce qui concerne les micro-entreprises, 11 248 ont été mises en place ; elles ont généré plus de 26 000 emplois pour les jeunes. Cette hausse de la création d’entreprise est la conséquence directe des actions du Faiej.

Koudjoukabalo, In LEMEDIUM n°507 du 28 Juin au 04 Juillet 2022.

Partagez cet article

A découvrir