Date du jour : 

8 février 2023

EAU/ASSAINISSEMENT : Vers l’atteinte des objectifs de la feuille de route gouvernementale

En lien avec la feuille de route du Gouvernement, le Togo poursuit sa vision de l’accès universel de l’eau potable à tous les Togolais. Une table de ronde sur la question vient de se dérouler à Lomé où les partenaires techniques et financiers ont promis d’accompagner le Gouvernement.

Il faut dire que l’accès à l’eau potable est une question vitale pour les populations, facteur essentiel de développement durable derrière lequel le Togo court depuis plusieurs années. Au fil du temps, le taux de desserte en eau potable a évolué dans toutes les régions avec une nette évolution des conditions de vie des ménages. En 2025, le pays veut atteindre un taux de desserte nationale en eau potable de 85% et 100% en 2030. A chaque début d’année, le pouvoir exécutif consacre un montant à la cause, voté au parlement et utilisé ensuite pour améliorer le bien-être.

Pour l’année 2022 qui est en train de s’écouler, 23 milliards de francs ont été inscrits dans le budget pour l’approvisionnement en eau potable. Lorsqu’on compare ce montant à celui de 2021 qui est de 17 milliards de francs, on peut s’apercevoir qu’il y a une hausse importante. Des projets entamés en 2021 ont rendu disponible l’eau pour les Togolais. Ajoutés à ceux lancés en 2022, ils rapprochent encore plus le pays vers son objectif de couverture universelle à l’horizon 2030.

Il faut relever que l’argent réservé à l’eau potable en 2022 a été utilisé pour installer plus de 300 pompes hydrauliques au nord, réaliser 400 forages toujours dans la région septentrionale grâce au Passco, construire 602 postes à énergie solaire sur le territoire. Le projet BID Uemoa est entré en jeu avec la réalisation de 31 mini adductions d’eau potable dans les régions Savanes, Centrale et Kara, le renforcement de l’hydraulique villageoise dans le pays excepté la région maritime, avec 185 postes d’eau autonomes à pompage solaire.

La deuxième phase du Projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural des régions de la Kara et des Savanes (Passco 2) est financé à 6,5 milliards de francs CFA pour la construction de 400 nouveaux forages à raison de 200 forages par région. Au Togo, le taux de desserte en eau potable est passé de 21% en 2005 à 69% en 2019. Toutes ces initiatives entrent dans le Plan national de dotation en eau potable, sans oublier le Plan directeur de l’eau pour le Grand Lomé pour mieux répondre à la demande en eau potable des habitants de la capitale et ses périphéries au cours des 05 prochaines décennies.

L’accord de financement que le Gouvernement vient de signer avec l’AFD pour un montant de 10 millions d’Euros, 6,5 milliards de francs CFA va permettre au pays de poursuivre l’extension des points d’adduction d’eau potable avec le PASSCO 3. Il va permettre la réalisation de 950 forages équipés de pompes à motricité humaines dont 500 dans la région des savanes et 450 dans la région de la Kara selon le ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise.

Il faut dire qu’un plan directeur d’approvisionnement en eau potable du grand Lomé a été élaboré à l’horizon 2050. Ce plan chiffre les investissements à 270 milliards de FCFA pour l’atteinte des objectifs de la feuille de route gouvernementale (2025) et 1433 milliards jusqu’en 2050. « Nous devons converger nos efforts entre les investissements publics et la mobilisation de l’investissement privé. Les programmes qui structurent l’ambition du pays pour l’eau et l’assainissement nous permettront de notamment d’optimiser l’utilisation des infrastructures existantes et étendre le réseau en zones urbaines tout en veillant à la soutenabilité des ressources en eau », a dit le Premier ministre Victoire Tomégah Dogbé.

Partagez cet article

A découvrir