Date du jour : 

29 novembre 2022

EVALA 2022 : Le ministre Lamadokou invite les hôteliers de la Kozah à œuvrer pour une « fête sans risque »

 

La préfecture de la Kozah s’apprête à vivre une ambiance particulière dès demain. Et pour cause, les fêtes traditionnelles Evalas, et autres Akpéma, font leur grand retour après deux années de suspension du fait de la pandémie du coronavirus. Pour assurer une bonne période de fête, surtout sans risque, le ministre de la Culture et du tourisme, Kossi Gbényo Lamadokou, a rencontré, hier jeudi, les responsables d’hôtels, auberges ou structures d’accueils des étrangers.  

Hier jeudi 07 juillet, le ministre de la Culture et du tourisme a échangé avec les responsables d’hôtels, auberges ou structures d’accueils des étrangers dans la préfecture de la Kozah. Cette rencontre qui intervient en prélude des fêtes traditionnelles en pays Kabyè, notamment Evala et Akpéma, vise à présenter, à ces derniers, les défis de l’heure à savoir la sécurité et la lutte contre la pandémie du coronavirus, qui, selon les autorités sanitaires, reprend du poil de la bête, ces derniers temps.

« Les festivités des Evalas constituent l’événement culturel de notre pays qui mobilise le plus de monde, le plus de touriste, le plus d’étrangers. Pendant ce temps, beaucoup de touristes et d’étrangers  vont arriver, c’est vous qui les hébergés au même moment nous savons tous aujourd’hui qu’il a des velléités d’atteintes à l’intégrité territoriale de notre pays et cette guerre étant asymétrique, ils peuvent agir partout et à tout moment », a expliqué le ministre Lamadokou.

L’émissaire du gouvernement a invité les hôteliers à la vigilance accrue, par une  meilleure surveillance de ceux qui sont hébergés. Tout en les invitant à poursuite et faire respecter le respect des mesures barrières pour éviter de revivre que les contaminations repartent en flèche, le ministre invite les gérants d’hôtels à faire appel aux forces de l’ordre et de la sécurité, en cas de suspicions.

Notons que les hôtels, vitrines de la localité, selon le préfet de la Kozah, col Bakali Badidaou, devront faire amande honorable, en respectant ces différentes mesures pour le bien de tous.

JP Bawéla

Partagez cet article

A découvrir