Date du jour : 

8 février 2023

ECONOMIE CULTURELLE : Célébration de la JMCA au Maroc

A l’instigation du Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC), et avec le soutien de la République du Togo et du Groupe africain, que l’UNESCO a proclamé en 2019, lors de la 40ème session de sa Conférence générale en 2019, le 24 janvier de chaque année comme la Journée mondiale de la Culture Africaine et Afro-descendante (JMCA). Cette date coïncide avec l’adoption de la Charte de la renaissance culturelle africaine, adoptée par les chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) à Khartoum au Soudan en 1966.

Depuis 2020 donc, la JMCA célèbre les nombreuses cultures vivantes du continent africain et des diasporas africaines, dans le monde entier, et les promeut comme un levier efficace au service du développement durable, du dialogue et de la paix. Cette année, c’est Rabat, la capitale su Maroc qui accueille les festivités. ” C’est la première fois que les activités participant à la commémoration officielle de la JMCA se tiennent en Afrique du Nord. Cette commémoration ambitionne de marquer une nouvelle étape dans la considération de la contribution des activités culturelles et créatives au développement durable de l’Afrique “, affirme le Togolais John Dossavi, le promoteur de JMCA et Président du RAPEC.

On informe que la commémoration de cette année prendra la forme d’une Journée de réflexion introduite par une conférence inaugurale prononcée dans la matinée de ce 24 janvier 2023 par le Professeur Célestin Monga de Harvard University (Etats-Unis), dont le sujet est : ” Histoire de l’Afrique, Histoire de l’Humanité”.

Cette conférence sera suivie l’après-midi de trois panels de discussions autour des thèmes suivants : Promouvoir la culture africaine et afro-descendante dans le contexte de l’économie mondialisée ; Réconcilier la jeunesse africaine et sa culture : les possibilités offertes par les technologies digitales ; La contribution de la Diaspora et des Afro-Descendants au rayonnement international de la culture africaine. Cette journée de réflexion sera conclue par un échange sur la proposition d’un Manifeste pour la régénération de la culture africaine et afro-descendante.

L’occasion de la commémoration de la JMCA offrira également l’opportunité RAPEC de décerner un prix honorifique intitulé : Prix JMCA-KEKELI. ” Il s’agit d’un prix adossé à la célébration de la JMCA, pour honorer les personnalités qui œuvrent pour que la culture africaine contribue à la cohésion sociale, au vivre ensemble, à la paix et à la concorde entre les peuples. Pour l’édition 2023, cinq personnalités recevront le Prix Kekeli au cours du dîner de gala de clôture “, à en croire le Président du RAPEC.

En rappel, le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC) est fondé le 19 novembre 2007 à Ouagadougou, au Burkina Faso. Il regroupe des promoteurs et entrepreneurs culturels, les experts engagés dans la protection du patrimoine, des femmes et des hommes de Médias, et des passionnés de la culture. Sa vision est de faire de la Culture, un des leviers du développement de l’Afrique. Sa démarche consiste à faire reconnaître l’activité artistique, culturelle et créative comme une activité économique à part entière, porteuse d’un immense potentiel en termes de création de richesses et d’emplois.

Dans cette optique, l’ONG RAPEC propose aux États africains de reconnaitre l’activité culturelle, comme économique, à part entière. Il est à l’origine du Premier Congrès Panafricain tenu en 2011 sur le thème : “Culture, levier du développement en Afrique”, en collaboration avec l’UNESCO, avec le soutien du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), du Gouvernement du Togo, et Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

 

Partagez cet article

A découvrir