Votre Journal d'information -

25 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CONSOMMATION : Le taux d’inflation à 4,7% en Février 2024

Pour ce mois de février 2024, le taux d’inflation, calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, s’est établi à 4,7% contre 4,8% le mois précédent. C’est l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) qui donne les chiffres.

Comparativement à la situation de novembre 2023 (évolution trimestrielle), le niveau général des prix en février 2024 connaît une augmentation de 0,7%. Cette hausse est le fait de la progression de l’indice des fonctions de consommation dont les plus importantes en terme de contribution sont : «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+1,7%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+2,3%) ; «Biens et services divers» (+1,9%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (+0,9%) et «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+0,7%).

Toutefois les fonctions de consommations suivantes ont tiré l’indice vers le bas : «Restaurants et Hôtels» (-2,0%) ; «Loisirs et culture» (-0,3%) ; «Transports» (-0,1%) et «Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants» (-0,7%). Du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif de l’augmentation de prix des « Produits frais » (+3,8%) et des produit de l’«Energie» (+1,5%).

Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique par l’augmentation de prix des produits locaux (+0,9%) et «Importé» (+1,1%). La progression de prix des produits des secteurs «primaire» (+4,0%), «secondaire» (+0,3%) et «tertiaire» (+0,8%) a contribué à la hausse trimestrielle du niveau général des prix. Du point de vue de la durabilité, la hausse du niveau général des prix en évolution trimestrielle est principalement induite par la progression du niveau des prix des produits « Non durables » (+1,2%) et des «Services» (+0,8%).

En glissement annuel, le niveau général des prix a progressé de 3,5% par rapport à février 2023. Cette augmentation est le fait de la progression des indices de presque toutes les fonctions de consommation. En effet, mise à part pour les fonctions de consommation «Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants» et «Communication» qui ont respectivement baissé de 1,1% et 0,1% ; les autres fonctions ont augmenté dans les proportions suivantes : «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+4,4%) ; «Restaurants et Hôtels» (+6,2%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+3,0%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (+3,2%) ; «Transports» (+1,4%) ; «Biens et services divers» (+2,0%) ; «Enseignement» (+4,8%) ; «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+2,3%) ; «Santé» (+0,8%) et «Loisirs et culture» (+0,5%).

Par rapport aux nomenclatures secondaires et à l’état des produits, la hausse constatée en glissement annuel est la résultante des augmentations de prix respectivement des «Produits frais» (+8,8%) et des produits «Hors Energie et Produits frais» (+2,0%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique par la hausse des prix des produits «locaux» (+3,5%) et «importés» (+3,0%).

En ce qui concerne les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits des secteurs «secondaire» (+3,1%) ; «primaire» (+6,2%) et «tertiaire» (+2,5%). La progression du niveau général des prix sur le plan national, relativement à la durabilité, a principalement été influencée par l’accroissement des prix des produits «Non durables» (+4,0%) et des «Services» (+2,5%).

Koudjoukabalo

Partagez cet article

A découvrir