Votre Journal d'information -

17 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CONSOMMATION : Hausse de 6,4% du niveau des prix en juillet (Glissement annuel)

En juillet 2023, l’INHPC a progressé de 0,7% par rapport à son niveau de juin 2023. Selon l’INSEED qui donne cette information, cette évolution est la conjugaison des augmentations des indices des fonctions de consommation dont les plus importantes en termes de contribution sont : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+2,3%) ; « Santé » (+0,3%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (+0,1%) et «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+0,2%). La hausse de l’indice global est cependant ralentie par la baisse du niveau des indices des fonctions de consommation « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (-0,6%) ; «Boisson alcoolisées, tabac et stupéfiants» (-3,0%) ; «Restaurants et Hôtels» (-0,1%) et «Biens et services divers» (-0,4%)1 .

Les postes de consommation dont les variations de prix sont les plus contributives à la hausse des indices des fonctions en juillet 2023 sont : «Tubercules et plantain» (+30,3%) ; «Céréales non transformées» (+5,5%) ; «Légumes frais en fruits ou racine» (+5,3%) ; «Autres fruits frais» (+9,7%) ; «Huiles» (+5,4%) ; «Volaille» (+6,7%) ; «Autres produits frais de mer ou de fleuve» (+5,4%) ; «Fruits secs et noix» (+6,0%) ; «Sel, épices, sauces et produits alimentaires n.d.a» (+0,9%) ; «Boissons non alcoolisées artisanales» (+9,1%) ; «Poissons et autres produits séchés ou fumés» (+0,3%) ; «Services des auxiliaires médicaux» (+1,9%) ; «Vêtements de dessus femmes» (+2,8%) et «Outillage, matériel et accessoires divers» (+1,0%). A contrario, les postes ayant contribué à la baisse de l’indice sont : «Combustibles solides et autres» (-5,5%) ; «Tabac et stupéfiants» (-4,2%) ; «Vin et boissons fermentées» (-2,7%) ; «Restaurants, cafés et établissements similaires» (-0,1%) et «Appareils et articles pour soins corporels» (-6,4%).

Les plus fortes hausses

L’augmentation du niveau des indices observée en juillet 2023 est le fait du renchérissement des variétés suivantes : «Igname» (+36,9%) ; «Pommes de terre» (+11,3%) ; «Patate douce fraîche» (+1,9%) ; «Maïs séché en grains crus vendu au grand bol» (+8,5%) ; «Riz local longs grains vendu au petit bol» (+6,9%) ; «Mil en grains crus vendu au petit bol» (+6,3%) ; «Riz importé longs grains vendu au petit bol» (+3,1%) ; «Sorgho en gains crus vendu au petit bol» (+2,7%) ; «Riz importé brisé vendu au petit bol» (+0,2%) ; «Carottes» (+49,3%) ; «Oignon frais rond» (+22,0%) ; «Betterave» (+5,4%) ; «Gombos frais» (+0,5%) ; «Mangue greffée» (+38,1%) ; «Avocat» (+10,6%) ; «Ananas frais» (+6,7%) ; «Bananes douces» (+5,3%) ; «Huile de palme traditionnelle (Zomi)» (+13,9%) ; «Huile végétale» (+0,9%) ; «Poulet vivant de chair» (+43,7%) ; «Coq vivant local» (+5,6%) ; «Crevettes fraîches (Bolou moumou)» (+12,3%) ; «Crabes frais (aglinvi moumou)» (+3,3%) ; «Noix de Coco sec» (+6,9%) ; «Noix de cajou» (+1,1%) ; «Piment rouge sec» (+11,6%) ; «Potasse (Akanhoun)» (+9,2%) ; «Piment rouge frais» (+5,9%) ; «Piment rouge sec en poudre» (+4,9%) ; «Ail frais» (+4,5%) ; «Jus de bissape» (+13,9%) ; «Liha sucré» (+7,0%) ; «Jus de citron» (+4,9%) ; «Doèvi frit» (+10,4%) ; «Sardinelles fumées (Adiadoè)» (+4,4%) ; «Doèvi fumé (Anchois)» (+4,4%) ; «Saloumon fumé» (+1,4%) ; «Doèvi séché (Anchois)» (+0,6%) ; «Pansement d’une plaie» (+3,2%) ; «Boubou pour dame/tenue locale» (+2,2%) ; «Ampoule électrique ordinaire» (+5,6%) ; «Tube au néon» (+4,9%) et «Lampe tempête à pétrole» (+1,0%).

Contrairement aux variétés ci-dessus listées, les prix ont baissé pour les variétés «Bois de chauffe» (-22,8%) ; «Charbon de bois» (-4,8%) ; «Cola fraîche» (-7,8%) ; «Tchoukoutou local artisanal» (-3,1%) ; «Plat de riz-haricot (Ayimolou)» (-1,1%) ; «Plat de kom + poisson frit» (-0,9%) et «Cure dents» (-14,3%).

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une baisse de 0,2% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a progressé de 0,1%. Eu égard à l’état des produits, les prix ont augmenté de 2,8% pour les «Produits frais» alors qu’ils ont baissés pour les produits de l’«Energie» (-1,2%). Relativement à la provenance, les prix des produits «locaux» ont progressé de 0,8%. Du point de vue de la classification sectorielle, la hausse du niveau général des prix est due à celle des prix des produits du secteur « Primaire » (+5,0%) amortie par la baisse des prix des produits du secteur « Secondaire » (-0,4%). Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient essentiellement de l’augmentation des prix des produits «Non durables» (+0,9%).

Évolution trimestrielle

Comparativement à la situation d’avril 2023 (évolution trimestrielle), le niveau général des prix en juillet 2023 connaît une augmentation de 1,7%. Cette augmentation est essentiellement le fait de la progression des indices des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+4,2%) ; «Restaurants et Hôtels» (+0,7%) ; «Transports» (+0,7%) et «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+1,3%). Cette hausse a été amortie par la baisse enregistrée au niveau des fonctions de consommation «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (-0,4%) ; «Santé» (-0,7%) et «Boisson alcoolisées, tabac et stupéfiants» (-2,0%).

Du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif de l’augmentation de prix des «Produits frais» (+4,1%) et des produits «Hors Energie et Produits frais» (+0,5%). Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique par l’augmentation de prix des produits locaux (+1,7%) et des produits importés (+0,4%). La progression de prix des produits des secteurs primaire (+6,1%), secondaire (+7,5%) et tertiaire (+3,9%) a contribué à la hausse trimestrielle du niveau général des prix. Du point de vue de la durabilité, la hausse du niveau général des prix en évolution trimestrielle est principalement induite par la progression des prix des produits Non durables (+1,9%).

En glissement annuel,

Le niveau général des prix a progressé de 6,4% par rapport à juillet 2022. Cette augmentation est le fait de la progression des indices de presque toutes les fonctions de consommation. En effet, mise à part pour les fonctions de consommation «Santé» et « Communication » où on observe un quasi-stabilité, les autres fonctions ont augmenté dans les proportions suivantes : «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+5,6%) ; «Restaurants et Hôtels» (+13,6%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+7,6%) ; «Transports» (+6,6%) ; «Articles d’habillement et chaussures» (+5,8%) ; «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+5,4%) ; «Biens et services divers» (+3,2%) ; «Loisirs et culture» (+4,9%) ; «Enseignement» (+1,8%) et «Tabac et stupéfiants» (+3,5%).

Par rapport aux nomenclatures secondaires et à l’état des produits, la hausse constatée en glissement annuel est la résultante des augmentations de prix respectivement des produits «Hors Energie et Produits frais» (+5,6%), des «Produits frais» (+8,0%) et des produits de l’«Energie» (+9,1%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique par la hausse des prix des produits «locaux» (+6,4%) et «importés» (+6,2%).

En ce qui concerne les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits des secteurs « secondaire » (+7,5%) « primaire » (+6,1%) et «tertiaire» (+3,9%). La progression du niveau général des prix sur le plan national, relativement à la durabilité, a principalement été influencée par l’accroissement des prix des produits « Non durables» (+7,8%).

Pour ce mois de juillet 2023, le taux d’inflation, calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, s’est établi à 6,9% contre 6,8% le mois précédent.

Partagez cet article

A découvrir