Votre Journal d'information -

25 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CONSOMMATION : Baisse de 0,1% du niveau général des prix à la consommation

Selon l’INSEED qui donne l’information, cette baisse est principalement due au recul des indices des fonctions de consommation “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” (-0,5%) et “Boissons alcoolisés, tabac et stupéfiants” (-1,7%).

La baisse de l’indice global est cependant ralentie par l’augmentation du niveau des indices des fonctions de consommation “Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles” (+0,8%) et “Restaurants et Hôtels” (+0,3%).

La baisse des indices des fonctions de consommation “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” et “Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants” est soutenue par la régression des indices des postes suivants : “Légumes frais en fruits ou racine” (-10,7%) ; “Poissons et autres produits séchés ou fumés” (-3,4%) ; “Légumes frais en feuilles” (-8,8%) ; “Bœuf” (-0,9%) ; “Huiles” (-0,9%) ; “Pâtes alimentaires” (-0,6%) ; “Poissons frais” (-1,8%) et “Vin et boissons fermentées” (-3,6%).

L’augmentation du niveau des indices des fonctions de consommation “Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles” et “Restaurants et Hôtels” est le fait de la hausse des prix des produits des postes “Combustibles solides et    autres” (+4,8%) et “Restaurants, cafés et établissements similaires” (+0,3%)1 .

Les plus fortes baisses

La diminution du niveau des indices observée en mars 2024, est imputable au fléchissement des prix des variétés suivantes : “”Adémè” (-22,4%) ; Oignon frais rond” (-21,3%) ; “Gombos frais” (-10,5%) ; “Carottes” (-9,7%) ; “Tomates rondes (Pomme)” (-4,0%) ; “Concombre” (-2,9%) ; “Doèvi fumé ( Anchois )” (-13,7%) ; “Manvi fumé ( Hareng )” (-9,6%) ; “Carpe frite à l’huile rouge” (-9,6%) ; “Sardinelles fumées (Adiadoè)” (-6,9%) ; “Doèvi séché ( Anchois )” (-6,7%) ; “Doèvi frit” (-4,6%) ; “Poisson salé fermenté (Lanhoinhoin)” (-4,3%) ; “Saloumon fumé” (-1,5%) ; “Gboman” (-9,2%) ; “Viande de bœuf sans os au kg” (-1,0%) ; “Viande de bœuf avec os au kg” (-1,0%) ; “Huile de palme traditionnelle (Zomi)” (-1,1%) ; “Huile végétale” (-0,8%) ; “Macaroni” (-1,0%) ; “Spaghetti” (-0,6%) ; “Chinchard frais (Akpala moumou)” (-2,1%) et “Tchoukoutou local artisanal” (-3,9%).

A contrario, les variétés ayant renchéri en mars 2024 sont, entre autres : “Bois de chauffe” (+10,1%) ; “Charbon de bois” (+4,6%) ; “Tasse de café simple vendu au kiosque” (+2,5%) et “Consommation de spaghetti dans un kiosque (1 Plat)” (+2,5%).

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a connu une hausse de 0,2% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) est quant à elle restée stable. L’indice des prix des “Produits frais” a diminué de 0,5%, atténué par l’augmentation de l’indice des prix des produits de l’Energie (1,1%). Au regard de la provenance, les prix des produits “locaux” sont restés stables et ceux des produits “importés” ont augmenté de 0,1%. Du point de vue de la classification sectorielle, la baisse du niveau général des prix est due à celle des prix des produits du secteur secondaire (-0,4%) amortis par la hausse des prix des produits du secteur primaire (+1,2%). Pour ce qui est de la durabilité, la baisse observée provient de la diminution des prix des produits “non durables” (-0,04%).

Evolution trimestrielle

Le niveau général des prix en mars 2024, comparé à la situation de décembre 2023, connaît une quasi-stabilité. Cette stabilité s’explique par l’effet conjugué de la baisse observée au niveau de l’indice de la fonction de consommation “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” (-1,1%) et de la hausse des indices des fonctions de consommations “Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles” (+1,9%) ; “Articles d’habillement et chaussures” (+1,0%) et “Biens et services divers” (+1,8%).

Au niveau des nomenclatures secondaires, et par rapport à l’état des produits, la stabilité du niveau général des prix, en variation trimestrielle, est à mettre à l’actif de la baisse des prix des “Produits frais” (-0,8%) jugulé par la hausse des prix des produits de l’Energie (+1,6%) et des produits ” Hors Energie et Produits frais ” (+0,4%). Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique par la hausse de prix des produits ” importé ” (+0,7%).

La progression de prix des produits des secteurs tertiaire (+0,5%) et secondaire (+0,1%) a contribué à la variation trimestrielle du niveau général des prix. Du point de vue de la durabilité, la stabilité du niveau général des prix, en évolution trimestrielle, est induite par la régression des prix des produits “Non durables” (-0,1%), freiné par la hausse des prix des “Services” (+0,5%) et des produits “Semi-durable” (+1,1%).

Glissement annuel

Par rapport à mars 2023, le niveau général des prix a progressé de 2,7%. A l’exception des fonctions de consommation “Boissons alcoolisées tabac et stupéfiants” et “Communication”, dont les indices ont respectivement décru de 1,8% et 0,2%, les indices des autres fonctions ont progressé dans les proportions suivantes : “Produits alimentaires et boissons non alcoolisées” (+2,5%) ; “Restaurants et Hôtels” (+5,7%) ; “Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles” (+3,2%) ; “Articles d’habillement et chaussures” (+2,9%) ; “Transports” (+1,3%) ; “Biens et services divers” (+2,0%) ; “Enseignement” (+4,8%) ; “Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer” (+2,3%) ; “Santé” (+0,8%) et “Loisirs et culture” (+0,6%).

Du point de vue des nomenclatures secondaires, et par rapport à l’état des produits, la hausse constatée, en glissement annuel est le résultat de l’augmentation des prix des produits “Hors Energie et Produits frais” (+2,1%) et des “Produits frais” (+4,8%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique par la hausse des prix des produits “locaux” (+2,7%) et “importés” (+2,6%). En ce qui concerne les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits du secteur “secondaire” (+2,0%), “primaire” (+5,8%) et “tertiaire” (+2,5%). Quant à la durabilité, la progression du niveau général des prix sur le plan national a été influencée principalement par l’accroissement de prix des produits “Non durables” (+3,0%) et des “services” (+2,5%).

Le taux d’inflation, calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois, au niveau national s’est établi à 4,4% en mars 2024.

Koudjoukabalo

Partagez cet article

Laisser un commentaire

A découvrir