Votre Journal d'information -

23 mai 2024

CONGRES PANAFRICAIN DE LOME : La conférence d’étape de Bamako fait des recommandations.

En prélude au 9ème Congrès Panafricain qui se tiendra dans la capitale togolaise en Octobre prochain, la Conférence Régionale de l’Afrique de l’Ouest, vient de se tenir  à Bamako au Mali. Cette étape régionale est la seconde après celle de l’Afrique du Sud. 

Prenant acte des résultats du Sommet Mondial de la Diaspora Africaine tenu en 2012, qui a approuvé l’adoption des cinq projets d’héritage que sont : l’Institut Africain pour les Transferts de fonds, le Marché Mondial Africain, la Base de Données des Professionnels de la Diaspora Africaine, le Fonds Mondial de la Diaspora Africaine et le Corps des Volontaires de la Diaspora Africaine, les participants ont appelé les gouvernements africains et les institutions panafricaines à prendre des mesures concertées pour valoriser l’expertise, les compétences et les ressources multiformes des diasporas africaines et des Afro-descendants, afin d’améliorer davantage le bien-être des populations du continent.

Les participants à la conférence de Bamako ont recommandé la création d’un cadre institutionnel à l’échelle de l’Afrique pour la représentation des diasporas africaines et des Afro-descendants ainsi que ses démembrements par continent en vue de renforcer leur engagement en vue de la renaissance et du développement du continent africain ; l’établissement de la cartographie complète des diasporas africaines et des Afro-descendants ; la mise en place d’un cadre et des mécanismes de coordination, de collaboration et de soutien pour les diasporas africaines et les Afro-descendants en vue d’une meilleure mobilisation de leur potentiel en matière d’investissement, d’entrepreneuriat, de partage de connaissances notamment de transfert de technologie.

L’adoption, par les Gouvernements africains, de mesures spéciales incitatives à l’investissement des diasporas africaines et des Afro-descendants, telles que les allégements fiscaux, les exonérations de droits de douanes ou l’accès à des financements préférentiels ; la rationalisation des règlementations et des procédures commerciales afin de permettre aux entrepreneurs des diasporas africaines et des Afro-descendants de créer et d’exploiter plus facilement des entreprises dans leur continent d’origine et la promotion de transfert de connaissances et de technologies entre les membres des diasporas africaines et des Afro-descendants, et les institutions locales par le biais de partenariats de recherche de programme d’échange de technologies et d’initiatives de collaboration ont été aussi des recommandations formulées à Bamako.

En ce qui concerne la diaspora africaine considérée la 6è région continentale, la conférence de Bamako  a recommandé la création de plateformes de mise en réseau et des portails en ligne qui relient les membres des diasporas africaines et des Afro-descendants, les entreprises locales et les agences gouvernementales ; la création de plateformes de mise en réseau et des portails en ligne qui relient les membres des diasporas africaines et des Afro-descendants, les entreprises locales et les agences gouvernementales ; la conception et l’exécution des programmes de renforcement de capacités à l’attention des diasporas africaines et des Afro-descendants ; favorisation d’un dialogue ouvert et permanent entre les gouvernements africains, les diasporas africaines et les Afro-descendants à travers des consultations régulières et de forums ; le lancement de campagnes de sensibilisation pour promouvoir l’engagement des diasporas africaines et des Afro-descendants à contribuer qualitativement et quantitativement au développement économique et social du continent ; la création d’une Agence panafricaine de développement de la diaspora…

Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir