Date du jour : 

26 septembre 2022

AGRICULTURE : Vers une baisse de la production en Afrique de l’Ouest

Les représentants des services des statistiques agricoles et des Systèmes d’Alerte Précoce des pays membres du CILSS, de l’UEMOA et de la CEDEAO, ont clos leur réunion sur la situation alimentaire et nutritionnelle de la sous-région la semaine dernière à Lomé.

Il s’agissait pour les participants d’améliorer les diagnostics consensuels, les harmoniser et conforter les analyses sur les risques d’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région en lien avec la conjoncture mondiale (l’inflation, coût du fret, accès aux intrants agricoles) et l’insécurité civile.

Il faut souligner que selon les analyses, la campagne 2022-2023 connaît des difficultés d’approvisionnement en fertilisants chimiques. D’après les analyses de la CEDEAO, conjointement menée avec le PAM et la FAO, cette difficulté d’approvisionnement, en engrais, pourrait entraîner une baisse significative de la production agricole de la région Sahel et Afrique de l’Ouest.

A la fin des travaux, les participants ont établi la situation à mi-parcours du déroulement de la campagne agro-pastorale dans chaque pays et tiré le bilan à mi-parcours, dégagé des scénarii les plus probables de production escomptées en 2022-2023. Ils ont formulé des recommandations pertinentes en vue de prendre les mesures qui s’imposent en conséquence d’ici la fin de l’année.

“Les défis à relever pour la consolidation de la sécurité alimentaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest sont immenses. Pour parvenir à l’amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle de notre région au cours de la décennie, il est plus qu’impérieux d’accroitre la production agricole en agissant sur la productivité, d’améliorer les politiques, les réglementations et les normes agricoles et commerciales ” a relevé KONLANI Dindiogue, Directeur de cabinet du ministre togolais en charge de l’agriculture.

 

Situation hydrologique et des cultures en 2022.

La Situation des principaux cours d’eau et des cultures pendant la saison agricole 2022 en Afrique sahélienne et soudano-sahélienne se présente comme suit selon les présentations des experts du CILSS.

La campagne agricole 2022 a connu une installation globalement précoce dans les pays du Golfe de Guinée, dans la bande soudanienne et dans certaines localités de l’Ouest Mali et du Sud et Est Sénégal ; l’installation a été globalement moyenne dans le Sahel Est è Centre du Tchad et au Niger. En dépit des poches de déficit pluviométriques observées (en mai-juin-juillet) dans certaines localités, le niveau de satisfaction des besoins en eau des céréales pluviales est globalement bon dans les pays de l’AO et du Sahel ;

Dans le Sahel les phases phénologiques dominantes sont l’épiaison-floraison-maturation. Dans les pays côtiers du Golfe de Guinée, et dans certaines localités de la bande soudanienne, les cultures pluviales sont en maturité ou déjà récoltées ; Les rendements des céréales pluviales seraient globalement équivalents à légèrement inférieurs aux valeurs moyennes des 5 dernières années, dans le Sahel Est (élargi au Nigeria) et moyens à excédentaires, dans le Sahel Centre et Ouest (élargi à la Côte d’Ivoire, la Guinée…); le déficit de production pourrait être accru dans les localités qui seraient affectées par les poches de sécheresse, les inondations et les ravageurs de cultures.

La Rédaction

Partagez cet article

A découvrir