Date du jour : 

8 février 2023

AGRICULTURE : 52,4 milliards F.CFA à investir en 2023

« Le gouvernement ambitionne de faire de l’agriculture un véritable moteur de croissance et de création d’emplois à travers l’amélioration de la productivité et des rendements agricoles, le renforcement des industries de transformation agro-alimentaires et le développement de l’agriculture à haute valeur ajouté, l’amélioration de l’accès au financement et l’accès aux marchés aux agriculteurs », déclare Yaya Sani, ministre de l’économie et des finances, devant les députés lors de l’adoption de la loi de finances 2023.  Il est prévu un budget de 52, 4 milliards soit 3,4% du montant alloué aux ministères et institutions du pays.

Sur les actions retenues pour l’année 2023, il faut noter la poursuite du programme d’aménagement des ZAAP (zones d’aménagement agricoles planifiées) dont l’objectif est ‘un canton, une ZAAP’ et la construction d’au moins un forage sur chaque site ZAAP pour le développement du maraîchage. On informe aussi que l’année prochaine connaîtra aussi la mise en œuvre d’un programme de résilience des systèmes alimentaires ; le développement de l’entreprenariat féminin, tout comme la promotion, la transformation et la commercialisation de produits agroalimentaires.

Le gouvernement s’engage aussi à la réalisation d’une étude prospective pour la mobilisation des eaux pour l’agriculture irriguée ainsi que la réalisation d’une étude diagnostique des besoins en équipements et services d’irrigation. Autres chantiers dans le secteur de l’agriculture en 2023, la construction d’un abattoir équipé dans l’IFAD de Barkoissi et la poursuite de l’élaboration du schéma directeur de l’agriculture irriguée. Il est aussi prévu la poursuite de la mise en place de l’agropole de Kara.

Au ministère de l’Agriculture, il est inscrit sur les cartables de 2023, la poursuite du programme d’aménagement des ZAAP dont l’objectif est ‘un canton, une ZAAP ; construction d’au moins un forage sur chaque site ZAAP pour le développement du maraichage ; mise en œuvre d’un programme de résilience des systèmes alimentaires ; développement de l’entreprenariat féminin ; promotion, la transformation et la commercialisation de produits agroalimentaires.

On parle aussi de la réalisation d’une étude prospective pour la mobilisation des eaux pour l’agriculture irriguée ; réalisation d’une étude diagnostique des besoins en équipements et services d’irrigation ; construction d’un abattoir équipé dans l’IFAD de Barkoissi ; poursuite de l’élaboration du schéma directeur de l’agriculture irriguée ; poursuite de la mise en place de l’agropole de Kara.

 

Partagez cet article

A découvrir